Sic Vita

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_boolean_operator::value_validate() should be compatible with views_handler_filter::value_validate($form, &$form_state) in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/handlers/views_handler_filter_boolean_operator.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/stefanep/www-wordpress/modules/views/views.module on line 906.

Exposition personnelle Sic Vita de Stéfane Perraud


Les trois œuvres présentées ici s’affichent comme des recherches sur le vivant : Lueurs, cycle des naissances et des décès pris à l’échelle d’une population entière, sur une durée très courte ; Modifié#2 Soja, qui établit un lien en temps réel entre des pousses de soja augmentées de diodes électroluminescentes (LEDs) et le lieu dans lequel elles sont présentées ; Modifié#3, enfin, qui occupe une place particulière dans l'ensemble, puisque l’œuvre reprend le célèbre tableau Des Glaneuses de Millet, en l’amenant à un point limite, un point où l’œuvre d’origine peut aussi bien apparaître ou disparaître dans la transposition digitale élaborée par l’artiste. Les trois installations relèvent d’une volonté de se positionner dans la réalité politique et économique du monde, par le choix de matières artistiques singulières : d’une part la démographie, et de l’autre, deux plantes vivrières essentielles à l’alimentation humaine, le blé et le soja, elles-mêmes envisagées de manière très différente. Le blé est en réalité bien plus absent que présent, puisqu’on ne fait que deviner le tableau de Millet derrière les codes affichés en toutes lettres. Millet fait donc penser à Des Glaneuses, mais à y regarder de plus près, le blé est déjà à peine représenté dans le tableau d’origine. Comme si la culture du blé, si présente dans notre imaginaire, ne pouvait pratiquement plus faire l’objet d’une représentation : il faut passer par un tableau très connu. Et finalement, le passage à une forme digitale, qui donne à voir l’encodage de l’œuvre sans que celle-ci soit tout à fait effacée, n’est que la dernière étape d’un processus de transformation du blé initié depuis les débuts mêmes de l’agriculture. De la révolution du néolithique aux OGM, et des glaneuses à Millet, c’est au fond une continuité qui se dégage, et pas une rupture. Trafiquons les tableaux comme nous trafiquons le blé, qui n’a de toute façon pas d’autre forme que trafiquée.
Le soja, lui, semble accessible à la représentation, puisqu’il nous est présenté, moulé dans une résine dentaire. Mais ce soja que nous avons sous les yeux, n’est-ce pas celui des généticiens, plus résistant aux maladies, dont les rendements sont plus élevés, devenu un puissant agent d’uniformisation des paysages et des techniques agricoles dans les pays où on le cultive ? Le soja que nous propose Stéfane Perraud, niché dans des éprouvettes, se protège de nous. Perte de la diversité, perte de la matière picturale à travers l’encodage digital, perte des vies humaines, certes, mais sans l’idée d’un avant et d’un après. Ici, dans les écrins ciselés et angoissés de Stéfane Perraud, la chute ne fait que se poursuivre.

Eli Commins, 2009